« L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle. » Paul Claudel.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Hellow les écrivains Smile N'oubliez pas de voter pour le "Membre de la Semaine" dans la partie Editorial "Sondage: Membre de la Semaine". Vous avez jusqu'à demain pour apporter votre soutien à la personne de votre choix, sauf vous-même bien entendu, si ce n'est pas encore fait.

Partagez | 
 

 Bluetje ~ Epic fail.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bluetje
.: Deum Tyrannus :.



Nombre de messages : 237
Age : 24
Plumes : 1198
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Bluetje ~ Epic fail.   Lun 31 Oct - 17:33



Bluetje;
The Chocolate Pear








        ÂGE 19 ans;
        SURNOMS Bluetje - Poirouche - Ilsé & co;
        ACTIVITE PROFESSIONNELLE Étudiante en BAC 1 d'histoire de l'art & archéologie (ça fait vachement sérieux, dit en entier, non ?) Langues Romanes;
        NATIONALITE Belge, il parait... ;
        PASSE TEMPS Aussi divers que les étoiles dans le ciel. Faisons cependant l'effort d'en citer quelques-uns. Ainsi, j'ai en tête : l'informatique, la littérature, la musique, le cinéma, le dessin, le graphisme, les animaux;







●● Un Rêve d'Écrivain

    - Vous aimez le design ? NAAAAAAN
    - Tout est clair sur le forum, ça va ? NAAAAAAAN
    - Point fort du forum ? Rien.
    - Et le point faible... ? Tout, l'est pourri.
    - Autre chose à dire ? La fondatrice qui se rabaisse, c'est une première... Sentez-vous donc l'ironie derrière mon soi-disant malheur à la vue de mon petit bébé ? x)


La littérature & vous;;


      - Votre auteur préféré; J'hésite. Bernard Webber ou Henri Loevenbruck. Bien que... Mon coeur penche plus pour le second, je crois.
      - Livre favoris; Choix bien trop difficile... A cet instant, je dirais Le livre sans Nom.
      - Poète favoris; Arthur Rimbaud ou Gérard de Nerval... Verlaine ou Baudelaire... Ah, non, même là, un choix m'est impossible ><
      - Poème favoris; El Desdichado de Nerval.
      - Votre style; Torturé, tout comme mon esprit. J'aime usé de mots sombres, faire ressortir les ténèbres que chaque coeur abrite; j'aime que les larmes montent aux yeux, que la bile monte dans la gorge. J'aime décrire la perversion de ce monde, dénoncer ses malheurs. J'aime jouer avec les mots pour rendre tout déplorable. J'aime également les recherches (superflues ?) pour compliquer les choses, les mots recherchés. Sûrement autant que j'aime jouer du langage familier.
      En bref, un style lourd et sombre, comme il peut parfois être plus léger, mais toujours pénible.


A vos plumes ! ;;



      - Rédigez une petite nouvelle ou donnez un extrait de roman pour nous permettre d'évaluer votre niveau;

      Citation :
      [...]
      Les années s'écoulèrent et mes rêves de grandeurs ne cessaient de me tenailler. Je rêvais une vie palpitante, une vie encore plus parfaite que celle que je menais actuellement. Un jour, un évènement me donna un rêve différent des autres. En le voyant, je m'imaginai déjà à son bras, avec un ventre rond. Je me voyais dans une belle et longue robe blanche, parsemée de ficelles aux teintes bleutées. Je me voyais tomber amoureuse d'un homme, que j'aimerai, qui m'aimerai. Nous serions unis pour la vie, heureux. Il deviendrait acteur, je serai jalousée par toutes les filles de la terre. Et moi, moi je ferai simplement ce dont j'avais envie, me contenant de vivre au jour le jour, ne me souciant aucunement du lendemain.
      Mais il fut mon premier échec, la première personne à ne pas m'accorder un regard. Il ne m'adressa pas la parole, m'évita. Outragée d'une telle attitude, du haut de mes seize ans, je fis appel à toutes mes connaissances pour le faire tomber dans mes filets. On ne contrariait pas Lewelyn Black. Et tout ce qu'une Black voulait, elle l'avait.
      Les informations reçues ci et là m'apprirent son nom, que je me plus à prononcer en boucle dans ma chambre, le soir. Samuël Mathiews ... Un nom qui sonnait agréablement à mes oreilles. J'appris aussi qu'il jouait de la guitare, qu'il chantait. On parvint à me faire parvenir une cassette, où je pus à loisir écouter le timbre de sa voix qui fit naître d'étranges ressentits dans le bas de mon ventre. L'impression que quelques papillons s'y amusaient me fit apparaitre un sourire aux lèvres. Ce garçon me plaisait chaque jour d'avantages. Je le voulais.
      Mais Samuël n'était pas du genre à se laisser approcher facilement. Avec ses jeans larges et troués, ses T-shirt à l'effigie de quelques groupes de rock, sa veste en cuire, ses éternelles converses et son foulard, il faisait peur au commun des mortels. D'après ce que je compris, il aimait terrorisé les gens. Il prenait autant de plaisir à leur faire peur que moi à les voir à mes pieds. Son attitude me plaisait.

      A force d'acharnement, je parvins un jour par avoir une discussion avec lui. Heureuse de cette victoire, je n'en laissai cependant rien paraître et parvint à attirer son attention. Cette discussion en fit naître d'autres et de fils en aiguille, nous sommes devenus amis - bien que j'aspirai à plus. Samuël était un ami comme je n'en avais encore jamais eu, qui me faisait rire, ne s'aplatissait pas devant moi - au contraire ! - et me jouait souvent un air de guitare, lorsque nous étions seuls tous les deux.
      Il me fit goûter à l'alcool et me paya ma première cuite. Il en rigola pendant longtemps, surtout lorsque mes parents me firent un sermon sur les dangers de la boisson. Il m'initia à la cigarette, me charia lorsque je toussai. Mais je fini par aimer cet objet cylindrique et cachai cette dépendance qui venait doucement à mes parents. Parfois, nous parlions tellement tous les deux que nous oublions d'aller en cours. A force de le cotoyer, de le suivre, mes amis me quittèrent, mes notes chutèrent. Mais je m'en fichais. Moi qui ne rêvais que d'une vie de luxe, il me fit connaître les bas fonds, les mauvais quarties. Plus encore, il fit en sorte que je les aime et bien vite, mon chez moi se retrouva dans ces boîtes insalubres, ces bâtiments en ruines, ces terrains vagues où brûlait un feu de camp devant lequel on buvait, dansait, ...
      Ma déchéance ne plut pas à mes parents. Ils voulurent me séparer de Samuël, mais je les en empêchais. Une sorte d'addiction me retenais à lui, tout comme je ne pouvais me passer de la cigarette. J'en ignorais la raison, mettais ça sur son rire, ses yeux gris, ses cheveux sombres en bataille, son air de mauvais garçon. Sur sa façon de me protéger, de m'attraper l'épaule lorsqu'un autre garçon s'approchait de moi. De m'observer lorsque je parlais à d'autres personnes que lui. En sa compagnie, je me sentais bien. Complète. Protégée.

      Mes parents devenaient de plus en plus sévères, me retiraient téléphone, ordinateur, droit de sorties, ... .A tel point que je fini par faire une fugue. Samuël rigola devant mon audace, colla ses lèvres à la commissure des miennes, me prit la main et m'emmena au terrain vague qu'on affectionnait tant. Là-bas, il parada avec moi, fier comme un paon de mon action. Le soir venu, une fête démarra et j'eus l'impression de m'amuser plus que d'habitude. Je pris de l'alcool, fumai cigarettes sur cigarettes, dansais, riait. A un moment, mon ami me tendit un filtre, que malgré l'alcool je reconnus comme étant un joint. Je lui fit un sourire avant de tirée une bouffée. Puis d'autres. Tellement que j'en perdis le compte. Au bout d'un moment, une étrange sensation brouilla mes sens, me faisant oublier la réalité. Je me pris alors à savourer, plus simplement qu'avant, les diverses choses qui se passaient autour de moi.
      J'eus soudainement l'impression de ressentir avec une certaine violence ce qui se passait autour de moi. Les tons, alors chauds, pastels, devinrent agressifs et me blessèrent les yeux. J'avais peur, quelque chose n'allait pas ! Je me retrouvai, je ne sais comment, à terre dos à un mur. Samuël m'observait de son regard perçant, me parlait mais je n'entendais rien. Je ne voyais que ces couleurs, ces formes qui bougeaient à m'en donner la nausée, avec au milieu, ses yeux. Ses yeux dans lesquels je me perdis, avant de sombrer dans l'inconscience.
      [...]

      - Un exemple de poème ?

      Citation :
      Il est cet être qui me fit rougir,
      Ce beau-parleur qui me fit rêver.
      Il est cette âme qui d'amour me fit mourir,
      Cet ange que je ne puis qu'aimer.

      De ses yeux, ôh combien sombres,
      Semblables aux ténèbres qui le hantent,
      Se reflète la cause de notre tombe,
      Cet amour qu'il, sans cesse, chante.

      Notre union était un songe
      Aux couleurs chatoyantes,
      Aux mélodies dansantes,
      Qui nous fit sombrer dans le mensonge.

      Mais le soleil finit par se lever,
      Chassant le rêve pour la réalité
      Ne laissant de cet être
      Qu'un souvenir éphémère.

      - Autre chose au choix, pour mettre toutes les chances avec vous ? Very Happy

      Citation :
      Se perdre ne signifie pas toujours se retrouver dans un endroit inconnu, cherchant aveuglément une issue pour rentrer chez soi. Se perdre peut aussi se dire lorsque notre identité profonde nous échappe, lorsque nos yeux effacent la lumière et que notre coeur se met à saigner. Se perdre est une expression qui semble, de prime abord, bien simple, mais qui s'avère en réalité assez complexe que pour prêter à confusion dans certaines situations.

      Pas dans la mienne.

      Avec moi, c'est très clair. Je suis perdue. Perdue dans tous les sens du terme. Je suis entourée d'arbres immenses, le tapis de feuilles devant moi s'étale jusqu'à l'horizon et une pâle lueur, venue de la lune, éclaire l'endroit où je me trouve. J'ignore où je suis. Je suis perdue. Mais j'ignore aussi qui je suis, pourquoi je suis ici, comment je me suis perdue. Face à moi se trace un horizon sombre, inquiétant. Face à moi, il n'y a que les ténèbres. Je suis perdue.

      Perdue dans un monde que je ne reconnais pas. Perdue dans un corps qui me semble étranger. Perdue. Irrémédiablement perdue et seule. Seule et transie de froid. Transie de froid et au bord du gouffre.

      Je souffre, physiquement et mentalement. J'ai envie de crier mais aucun son ne s'échappe de ma gorge étranglée. J'ai envie de pleurer, mais mes yeux restent secs, désespérément secs. J'aimerai une preuve que tout ceci est réel, j'aimerai être sûre que je vis encore. Autrefois, j'aurai dit que la douleur me l'assurait. Désormais, je ne sais plus. Je suis perdue.

      Je suis allongée sur le tapis de feuille rougeâtre, m'interrogeant sur la couleur de ces dernières. Est-ce en raison de l'automne, saison où elles perdent leurs attaches et s'envolent, ou en raison de ce rouge qui me recouvre ? Je l'ignore et ne cherche, en réalité, pas vraiment la réponse. Il y a plus important. Comme ce souffle qui devient hésitant, difficile à prendre. Cet oxygène qui refuse d'emplir mes poumons correctement et ces tremblements qui augmentent ma douleur. Je dois être pitoyable à voir, pauvre petite chose que j'ai l'impression d'être.

      Vous pourriez me dire que je suis en Enfer, je vous croirai. Comment est-ce possible de souffrir tellement si on y est pas ? Vous ne comprenez sûrement pas le mal qui me ronge. Un mal gourmand de ma chaire, en croissance accélérée. Un mal que je rêve d'achever, mais qui est plus puissant que moi.

      Le monde est flou et instable. A moins que ce ne soit ma vision qui se perde. J'ai de moins en moins froid et le mal semble enfin s'être assez nourrit de ma pauvre personne. Il s'endort, peu à peu. Comme mon corps. Mon corps qui ne tremble plus. Mon corps qui s'immobilise.

      C'est étrange, être perdue ne me fais plus aussi peur. Je suis là, allongée sur un sol froid, ignorant tout de moi, de ce qui m'entoure. Pourtant, enfin, je m'en fiche. Je suis perdue et alors ?




●● T'as envie de parler de toi ?

    Déballe TOUT !;


        En bonne flemmarde, je cite une description faite il y a un moment, alors que j'étais au plus mal (ou presque), mais qui me correspond toujours plus ou moins.

        Citation :
        Présentation
        ou comment parler de soi sans paraitre égocentrique...



          Inspirée par l'idée de refaire une fiche de présentation plus correcte que l'horreur précédente, mal présentée, écrite et recouverte de poussière, me voilà au travail. Mon ancienne présentation me semblait soudainement illisible, pour je ne sais quelle raison. Sans doute des gôuts qui changent...Mais soit, cette fiche fait désormais partie de passé, qui se trouve en arrière donc (je sens que je vais vous en apprendre des choses!), alors oublions-la et allons de l'avant!

          Pour commencer, je vous propose de mettre un nom derrière cette "couleur" qui me sert de surnom (et qui, en passant, est un mélange d'anglais et de néerlandais (petite bleue). Merci Wolf's Rain et les cours!). Mais malheureusement, je ne vous donnerai pas le prénom que j'ai reçu à la naissance. En ayant horreur, je me suis rebaptisée. Et tout le monde m'appelle par ce mot qui fut le résultat d'un jeu entre amie, et qui est désormais ce que je suis. Ilsé. Je le porte fièrement depuis maintenant quatre ans, et j'ai appris il y a une année que ce nom (sans l'accent) était courrant en Flandres. Moi qui en était si fière, car je le pensais unique...:/
          Que puis-je vous dire? Pour être franche, mes idées sont tellement mélangées que je ne sais par où commencer. Ou plutôt, continuer. Je pourrais peut-être vous parler de ma famille? Mais qu'en avez-vous donc à faire? Il me semble que décrire mon caractère serai plus judicieux....Donc, allons-y...
          Du haut de mes 17 ans et de mon mètre 76 (grande perche powa...), j'ai un caractère des plus discutables. Rancunière, je n'oublie jamais le moindre mauvais pas fait envers moi. Et je me venge toujours. Car n'oublions pas qu'il n'est pas de tour de chien qui ne revienne. Mais, défaut qui ne va que mal avec ce premier point de mon caractère, je suis très suceptible. Imaginez donc les guerres, longues, que cela peut entrainer....
          Pour ne rien arranger, je suis colérique. Une bonne petite colère, parait-il, ne fait jamais de mal. Mais les miennes sont désastreuses. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne pique une crise. Et quand on m'empêche de me calmer (donc, de m'enfermer dans ma chambre avec mon bon vieux MP3), ça pête fort. Je crie, fusille du regard, parle sans respect pour personne et frappe les murs de toutes mes forces. Et le nombre de fois où j'me suis pêté les mains ne m'a jamais servit de leçon (ch'uis bornée, que voulez-vous!).
          Mais je vous rassure, j'n'ai pas que des défauts! (manquerait plus qu'ça...) Je peux être tout à fait charmante quand l'envie m'en prend. Et au fond, ch'uis pas méchante. J'use beaucoup ma grande gueule mais je frappe rarement dans le but de faire mal (en général c'est juste pour le fun Very Happy). Les gens disent de moi que j'ai un grand coeur. Faut dire, j'me suis souvent mise dans le pétrin pour aider des amies. Ma bonté me perdra ^^
          Que puis-je vous dire d'autre, sur cette suite de qualités et défauts -parfois contradictoire- qui forment mon étrange personnalité? Boah, au fond, vous le verrez bien par vous même!

          Caractère décrit, parlons de mes passions. La plus grande n'est pas la moins étrange. En effet, je suis une jeune fille très disrète (si, si, j'vous jure!) qui écoute et observe beaucoup. J'aime analyser des situations, des personnes, pour en tirer mes conclusions. Et vu que je le fais d'un oeil neutre, il m'arrive souvent d'en savoir plus que les personnes concernées. Par contre, quand ça me regarde, ch'uis une vraie cruche qui vois rien xD
          Une autre passion est la musique. Calmant, drogue, sans effets néfastes. Rêves chantés et accompagnés d'une mélodie qui nous fait frémir...La musique, à mes yeux, est aussi vitale que l'air...
          Mais elle n'est pas seule! Les livres, ces trésors qui font travailler l'imagination ne le sont pas moins. Rêver d'aventure ou de romances, avouez que ça fait du bien...
          Puis, il y a le dessin et la création graphique aussi. Mettre en images ce qui passe par mon esprit de folle dingue me fait un bien fout. En plus, ça fait passer le temps. Et c'est bien pratique pour décorer cahiers, forums, faire rire en BD...
          Enfin, le théâtre! Le fait de vouloir être actrice est souvent pour les jeunes enfants. Et pourtant, c'est l'un des espoirs qui me force à avancer. Raconter une histoire en se mettant dans la peau, en devenant les personnages, est un moment de pure bonheur. On déconnecte avec le monde réel et on oublie tous les problèmes. Ne compte plus que la pièce (ou le film)...


          Bon, fin des plus banales après ce roman descriptif. Peut-être trouverais-je l'inspiration de faire bien mieux plus tard, mais pour l'instant, je terminerai sur ces mots: "si vous désirez me connaitre, sachez que je ne mords que les emmerdeurs!"
          Ciao, donc, les gens =)






●● And it's the end !


    - Pourquoi ce pseudo ? Parce que Blue, c'est ZE BEST personnage of Wolf's Rain; c'est aussi l'un des premiers personnages que j'ai incarné dans un jeu de rôle et... Grosse valeur sentimentale. Quant au "tje", c'est petit en néerlandais. Car je me sous-estime, j'me prend pour une gamine et... Ben voilà. J'suis la petite Blue.
    - Comment es-tu arrivé(e)s sur Writer's Dreams ? Heuuu.... xD
    - Au fait, tu parles quelles langues ? Français, bien qu'il me reste beaucoup de choses à apprendre. Je me débrouille en anglais et vaguement en néerlandais. Je comprend (lecture), parfois, l'espagnol. J'apprends le latin & le grec ancien (désolation T_T) & un jour, j'apprendrais le chinois (dont je connais quelques mots), le japonais (idem) & le russe Razz
    - Un dernier mot ? PROUT.


Formulaire par Mik', modifié par Blue

_________________
Un enfant, c'est comme un adulte normal, sauf que ça sert à rien.

« Si stupide que soit son existence, l'homme s'y rattache toujours. »
A. Rimbaud.


Dernière édition par Bluetje le Mar 17 Juil - 18:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poirouche.skyblog.com
Miko
Falco eleonorae
Falco eleonorae


Nombre de messages : 339
Age : 22
Plumes : 1232
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Bluetje ~ Epic fail.   Lun 31 Oct - 18:49

On acclame Blue s'il vous plait !!

_________________
La morale n'est légitime qu'à la première personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://make-up.forumactif.com/
Bluetje
.: Deum Tyrannus :.



Nombre de messages : 237
Age : 24
Plumes : 1198
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Bluetje ~ Epic fail.   Lun 31 Oct - 18:50

    Je vous veux à mes pieds \o/

    //traindanslatronche//

_________________
Un enfant, c'est comme un adulte normal, sauf que ça sert à rien.

« Si stupide que soit son existence, l'homme s'y rattache toujours. »
A. Rimbaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poirouche.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bluetje ~ Epic fail.   Lun 31 Oct - 19:47

Et pourquoi ne le mériterais-tu pas ?

En tant que créatrice de "notre monde", il est normal que tu en sois... la déesse ? Laughing

cheers Rendons hommage à ch'tite Blue ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Bluetje
.: Deum Tyrannus :.



Nombre de messages : 237
Age : 24
Plumes : 1198
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Bluetje ~ Epic fail.   Lun 31 Oct - 21:36

    Ahah, merci, merci \o/

    Moi j'dis, ce forum, il a des membres géniaux quand même ♥


_________________
Un enfant, c'est comme un adulte normal, sauf que ça sert à rien.

« Si stupide que soit son existence, l'homme s'y rattache toujours. »
A. Rimbaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poirouche.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bluetje ~ Epic fail.   Aujourd'hui à 20:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Bluetje ~ Epic fail.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VIDEO] RED EPIC DRAGON - IT'S THE REAL DEAL !
» Epic Hogwarts ♥
» Petit bug sous Vista (failed to set data for ")
» Stepmania Online, anyone?
» Musiques épiques !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Writers Dreams :: [ I ] Introduction :: Présentations ~ :: Validey' !-
Sauter vers: